Julie Meyer

Chiropracteur à Haguenau

La Chiropratique

La Chiropratique a pour but d’aider votre corps à atteindre son potentiel maximal de fonctionnement. Et de maintenir votre état de santé à un niveau optimal.

Le chiropraticien tient compte des capacités naturelles de récupération et d’adaptation du corps. Le corps possède de fantastique capacités d’adaptation à toutes les contraintes de la vie et ceci pour une question de survie. Mais plus le corps s’adapte, plus il se fatigue et peut finir par atteindre ses limites, apparaissent alors les douleurs.

Un suivi Chiropratique régulier permet d’anticiper et de prévenir l’apparition de nombreuses douleurs.

L’être humain est capable de se guérir grâce à son système immunitaire, de se réparer avec la cicatrisation, et de se réguler par le contrôle du système nerveux, hormonal et vasculaire.

La chiropratique maintiendra votre corps dans un état de santé optimal, favorisant son bon fonctionnement. Vous pourrez mieux faire face au stress, aux microbes, aux mauvaises position de travail, aux chutes, aux insomnies… qui jalonnent votre vie quotidienne.

Définitions :

- La Chiropratique :
Première profession de Santé manuelle au monde.
Troisième profession de Santé après la médecine traditionnelle et la médecine dentaire.

Le mot Chiropratique est composé des mots grecs « cheir » = main et « praxis » = pratique, autrement dit ce terme signifie: « Soigner avec les Mains ».

La Chiropratique détecte, traite et évite au maximum (travail de prévention) les déficiences mécaniques du système musculo-squelettique. Ce dernier est étroitement lié aux autres systèmes du corps humain par le biais du système nerveux.

Les dysfonctionnements du système locomoteur semblent étroitement liés à des blocages segmentaires vertébraux. Ceux-ci auraient comme conséquences un retentissement chimique, émotionnel (état de stress) et fonctionnel sur l’organisme. Les interférences nerveuses, conséquences neurologiques de ces dysfonctionnements articulaires, entraînent des états douloureux ou des perturbations fonctionnelles/organiques souvent liées au stress (maux de ventre, de tête par ex.) qui affectent globalement l’état de santé.

Le chiropraticien, après avoir identifié les dysfonctionnements vertébraux au terme d’un examen clinique précis (anamnèse ou interrogatoire, examen physique, lecture radiographique, scanner, IRM, s’il y en a) entreprend leur correction au moyen de techniques chiropratiques spécifiques : l’Ajustement.

- La Subluxation :

La Subluxation, terme purement Chiropratique, définit une perte de mobilité à un niveau articulaire. A +/- long terme, elle peut être la cause d’une désorganisation du bon fonctionnement du système nerveux et des troubles de ses capacités innées de réparation et d’autorégulation.

L’articulation touchée par la Subluxation sera plus facilement sujette à une usure précoce du cartilage (ou du disque intervertébral si elle a lieu à un niveau vertébral), qui aboutiront in fine à de l’arthrose s’il n’y a pas de prise en charge. Ces mécanismes mettent des années à se développer.

Dès l’apparition d’une Subluxation, on ne ressent pas directement une douleur, mais au bout d’un certain temps, celle-ci peut faire son apparition de façon +/- importante et invalidante.

- L’Ajustement :
C’est un terme purement Chiropratique. Il est adapté à chaque patient et varie selon les techniques et les praticiens. C’est un geste manuel précis, rapide et indolore sur un segment articulaire dysfonctionnant. Son but est de procurer un état de relâchement et de bien-être instantané.

Quels types de soins peut me procurer un Chiropraticien ?

SOINS INTENSIFS INITIAUX

La plupart du temps, c’est par cette étape que commencent les soins en Chiropratique. Souvent, beaucoup d’autres praticiens ont déjà été consulté.

Dans cette phase, les visites peuvent être fréquentes et elles varient selon la gravité et la durée des symptômes. Cette étape vise surtout à réduire ou éliminer les symptômes les plus manifestes.

SOINS DE READAPTATION

Souvent une fois que la douleur a disparu, le patient pense qu’il est guérit : en effet, il n’a plus de douleur mais son corps est affaibli. Le but de cette phase est de stabiliser le fonctionnement de la colonne vertébrale et ainsi de promouvoir une guérison plus complète.

Durant cette phase, les muscles de la colonne vertébrale sont renforcés, prévenant ainsi une rechute.

Un peu d’histoire :

Les manipulations articulaires sont utilisées depuis des millénaires, en effet, les Egyptiens, les Grecs et les Chinois utilisaient déjà ce genre de manipulations à leur époque.

Hippocrate, considéré comme le père de la recherche médicale, a été le premier à faire allusion aux ajustements vertébraux. La médecine utilisant des techniques manuelles a refait son apparition en Europe avec les « rebouteux » aux XVIIe et XVIIIe siècles, grâce à des médecins qui soignaient les entorses et les luxations.

La chiropratique est une thérapie manuelle importée des Etats-Unis. C’est en 1895 que Daniel David Palmer (D.D Palmer) réalise le premier acte Chiropratique. Dès lors, D. D Palmer avec l’aide de son fils B.J Palmer fondent le premier institut de recherche et d’enseignement en Chiropratique à Davenport (Iowa): le «Palmer College of Chiropractic» toujours existant de nos jours.

Des archives de D. D Palmer, relatent ses recherches sur la Chiropratique. Fort de constater les résultats de sa nouvelle thérapie, il suit son instinct et développa la Chiropratique:

 » Harvey Lillard… était si sourd depuis 17 ans qu’il ne pouvait entendre ni le vacarme des chariots dans la rue, ni le tic tac d’une montre… Je m’enquis des circonstances de sa surdité et fus informé que celle-ci était survenue immédiatement après avoir senti quelque chose se déplacer dans son dos alors qu’il travaillait dans une position courbée, gênante. Un examen montra une vertèbre déplacée. Je raisonnais que, si cette vertèbre était remise en place, l’ouïe de l’homme serait rétablie… Je la replaçais en utilisant l’apophyse épineuse comme levier et bientôt l’homme put entendre comme auparavant…’ »

 » Peu après cette guérison d’une surdité, j’eus un cas de trouble cardiaque qui ne s’améliorait pas ; j’examinais la colonne vertébrale et trouvais une vertèbre déplacée comprimant les nerfs qui innervent le cœur. J’ajustais la vertèbre et obtins immédiatement le soulagement… Alors je commençais à raisonner que si deux maladies aussi différentes qu’une surdité et un trouble cardiaque provenaient d’un pincement nerveux, pourquoi une autre affection ne relèverait-elle pas d’une cause similaire ? »

Statut dans le Monde :

Actuellement, c’est la première profession manuelle de santé au monde (plus de 120000 praticiens dans le monde), et la troisième profession médicale après la médecine traditionnelle et la médecine dentaire. Elle est également reconnue par l’OMS.

Statut en France :

Actuellement la profession recense environ 600 Chiropraticiens. Cette profession est encore peu connue par les patients. Vous pouvez noter que depuis mars 2002, elle y est reconnue (article 75 de la loi n° 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades à la qualité du système de santé), et que depuis le 7 janvier 2011, le décret n° 2011-32 précise le champ d’action des Chiropraticiens.